Opérabilité

DEGRE D’OPERABILITE

L’Opérabilité d’un format est déterminé par sa capacité d’échange entre deux ou plusieurs logiciels de métiers différents, d’éditeurs différents.

Il existe trois degrés d’opérabilité :

Système A compatible avec B, système C compatible avec D

COMPATIBLE : solution logiciels en compatibilité chez un même éditeur, ou éditeurs partenaires, ou par la mise en place de plug en API (Application Programming Interface) avec un éditeur tiers

B, C, D compatibles avec A

STANDARD DE FAIT : format d’un éditeur en situation hégémonique, DOC, PDF, DWG, devenant un standard pour les autres éditeurs comme pour les utilisateurs

A, B, C et D communiquent par l'intermédiaire d'un standard ouvert

INTEROPERABLE : interopérabilité entre plusieurs systèmes de données, c’est la capacité d’échanger sans perte de données dans un format commun, standard ouvert, non propriétaire : TXT, XML, IFC, etc.

A ce jour pour les IFC  les pertes de données sont nombreuses.

_________________________________________________________

EXPERTISE-LOGO-JPEG

Une époque formidable pour les IFC !

22/05/2014

Angel Velez, Ingénieur Développement en Chef Senior chez Autodesk est en charge de l’intégration et de l’évolution du format IFC dans Revit. Il nous parle de la stratégie de l’éditeur vis-à-vis du BIM et des IFC. Entretien.

Angel Velez

Expertise : Quels sont les développements en cours autour du format IFC chez Autodesk ?

Angel Velez : Tout d’abord, j’aimerais dire qu’en tant que Développeur Revit, ma priorité première est l’intégration des IFC dans Revit bien entendu, bien que je sois impliqué dans les discussions IFC pour toutes nos lignes de produits. Cependant, je vais tenter d’élargir mes réponses à tout Autodesk, en tous cas à tout ce qui touche au monde de l’AEC (Architecture, Ingénierie et Construction).

C’est une époque formidable pour les IFC, de manière générale mais aussi chez Autodesk. Autour de Revit, nous sommes engagés de manière active dans des projets IFC sur trois fronts :

finalisation de la certification IFC2x3 Coordination View 2.0, à la fois pour Autodesk Revit et Autodesk Revit LT, support du nouveau format IFC4 et développement de ses MVDs (Model View Definitions), poursuite du passage du code IFC vers l’open source, spécifiquement pour la partie import.

Expertise : Comment Autodesk a-t-il intégré petit à petit le format IFC ?

Quel point Autodesk voudrait-il atteindre ?

A. V. : Le projet Open Source a vraiment révolutionné la manière dont nous sommes capables de mettre à jour notre format IFC dans Revit. Depuis le lancement de ce projet en septembre 2011 jusqu’à avril 2014, nous avons mis à jour le moteur d’export IFC Open Source plus de 26 fois, rajoutant de nouvelles fonctionnalités, corrigeant des centaines d’erreurs et améliorant les performances. Je ne pense pas que nous puissions un jour crier victoire sur les IFC, car le BIM et les IFC, ainsi que notre technologie et celle des autres éditeurs évoluent constamment, nous amenant ainsi à faire face à de nouveaux défis tels que l’accroissement du niveau d’intelligence dans nos échanges IFC. En conclusion, je dirais que notre objectif est simple : avoir un support IFC de qualité et leader du marché basé sur les flux de production de nos utilisateurs et clients. Nous n’avons pas encore totalement atteint cet objectif, mais nous sommes en bonne voie…

mots clés : IFC, Angel Velez, Open Source, GBxml, le COBie, IAI – International Alliance for Interoperability, BuildingSMART

source : http://www.mediaconstruct.fr/dossiers-du-bim/la-question-du-mois/udt_1934_param_detail/3874