Technologies clés 2015

INNOVATION-2

Les technologies clés : une prospective et un éclairage pour des décisions

Ministère de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique devenu Ministère du redressement productif

« Dans un monde où les technologies évoluent de plus en plus vite, et où le choix parmi des alternatives technologiques peut s’avérer décisif, il est important de nourrir et structurer une réflexion nationale sur les orientations les plus prometteuses et créatrices de valeur et d’emplois. C’est ainsi que depuis 1995, le ministère chargé de l’Industrie réalise tous les cinq ans une étude destinée à identifier et caractériser les technologies «clés» qui contribuent au développement économique de la France sur un horizon à moyen terme de cinq à dix ans.
L’étude Technologies clés 2015 que nous publions aujourd’hui en constitue la quatrième édition.
Elle a mobilisé, sous la supervision d’un comité stratégique présidé par Denis RANQUE, président du Cercle de l’industrie, plus de 250 experts que je tiens à remercier pour leur contribution, et a pris en compte les résultats de plusieurs travaux, comme notamment l’exercice de prospective «France 2025» conduit sous l’égide du Centre d’analyse stratégique, ou encore la stratégie nationale de recherche et d’innovation.
Cette étude, menée à intervalles réguliers, est ainsi devenue une référence dans la «boîte à outils» des politiques publiques nationales en faveur de l’innovation et de la compétitivité des entreprises.

Elle remplit plusieurs missions:

- formidable instrument de sensibilisation au développement technologique, et de valorisation des filières scientifiques et techniques. En mettant à l’honneur l’innovation technologique, elle souligne le rôle essentiel de l’industrie dans la construction de notre avenir;

- évaluer la capacité de notre tissu industriel à investir le champ des opportunités générées par les 85 technologies clés en 2015, qu’il s’agisse des technologies diffusantes susceptibles de générer des gains de productivité, ou des technologies d’avenir, ouvrant la voie au développement de nouveaux marchés. Cette analyse stratégique des forces et des faiblesses de la France dans plusieurs domaines technologiques a été complétée cette année par la formulation de recommandations susceptibles de favoriser leur déploiement. Une attention particulière a aussi été portée à la dimension sociale des différentes technologies ainsi qu’aux services qui leur sont associés;

- enfin, elle constitue un outil structurant d’aide à la décision pour les entreprises comme pour les pouvoirs publics. Les entreprises souhaitant élaborer leur stratégie de R&D ou engager une démarche d’innovation pourront trouver dans cet ouvrage des éclairages utiles sur les applications et les enjeux technologiques, ainsi que sur les principaux acteurs et centres de compétences vers lesquels se tourner. Il en va de même pour l’État, les collectivités territoriales et les principales structures au service de l’innovation et de la compétitivité, comme par exemple Oséo ou l’Agence
nationale de la recherche, qui pourront s’appuyer sur cette étude pour définir l’orientation de leur politique de soutien aux projets d’entreprise ou l’organisation d’actions collectives en direction des acteurs économiques.

La diffusion en matière d’innovation et de technologie étant tout aussi importante que les progrès technologiques eux-mêmes, les résultats de l’étude Technologies clés 2015 seront diffusés le plus largement possible auprès des chefs d’entreprise et des décideurs en région, à travers le réseau territorial des Direccte ou par le biais d’Internet.

Je souhaite que le lecteur de l’étude, chef d’entreprise, ingénieur, chercheur, membre d’un pôle de compétitivité ou d’une grande filière industrielle, puisse y trouver les informations qui contribueront à éclairer sa compréhension des enjeux ou ses choix, à mieux orienter son action et à identifier ses partenaires. Et que ce travail contribuera ainsi à la nécessaire amélioration du potentiel industriel
de notre pays, et par là, à sa prospérité et à ses emplois.

Éric BESSON
Ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique

 

La maquette numérique une des six clés de l’innovation pour le bâtiment

Bâtiment

70. Systèmes d’enveloppe du bâtiment
71. Systèmes constructifs
72. Matériaux biosourcés, composites et recyclés
73. Maquette numérique
74. Comptage intelligent
75. Technologies d’intégration et de mutualisation des ENR dans le bâtiment

La maquette numérique

INNOVATION-1

Description
« La maquette numérique est la représentation géométrique d’un bâtiment en trois dimensions. Elle permet une gestion rationnelle et cohérente de l’ensemble des informations du bâti (composants, caractéristiques techniques et économiques) et ce, tout au long du cycle de vie (conception, étude, géolocalisation, construction et exploitation).

Également appelée Building Information Modeling (BIM), la maquette numérique constitue un axe fondamental du bâtiment.

La maquette numérique respecte une norme mondiale : Industry Foundation Classes (IFC). Ce format informatique standardisé a été mis en place afin de permettre l’interopérabilité des logiciels. Grâce à ce langage commun, les échanges entre les différents acteurs du bâtiment (maîtrise d’oeuvre, maîtrise d’ouvrage, etc.) s’en trouvent facilités et toute modification apportée peut automatiquement être répercutée sur l’ensemble du projet.
De plus, la modélisation et la simulation constituent des outils centraux pour anticiper la performance des bâtiments, lors de leur conception et de leur suivi. La maquette numérique jouera donc un rôle essentiel pour la généralisation des bâtiments BBC à l’horizon 2012 et Bepos d’ici à 2020. »

MINISTERE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF-Technologies clés 2015-EXTRAIT MAQUETTE NUMERIQUE